Enseigne de Vaisseau HENRY

Bienvenue sur mon blog concernant l'Aviso-Escorteur EV HENRY

20
nov 2008
Escale à L’ILE DE PAQUES (Chili)
Posté dans Voyage par pberthe à 5:30 | Pas de réponses »

Départ de VALPARAISO le Samedi 27 Novembre 1965 à 09h00 pour une arrivée à L’ILE DE PAQUES le Vendredi 03 Décembre 1965 à 09h00.


carte012.jpg

Histoire

L’île fut découverte, dans un premier temps, par un flibustier du nom de Edward Davis, en 1697. Cependant, en raison du caractère peu attrayant de l’île, ce navigateur la délaissa. Il fallut attendre trente-cinq ans, avant qu’un autre navigateur, atteigne celle que l’on avait, par résignation, appelée « Terre de Davis », le jour de Paques de l’année 1722. L’Arena, navire hollandais, commandé par le capitaine Jakob Roggeveen, naviguait depuis trop longtemps, et commençait à manquer de vivres. Quand le navire croisa la route de cette île, le capitaine était certain ne jamais l’avoir repérée auparavant.

iledepaques1.jpg

En prenant sa longue-vue, il chercha des traces de vie. Sait-on jamais, car les apparences montraient une terre hostile. Soudain, il aperçu quelque chose que jamais il n’avait vu auparavant, malgré toutes les îles qu’il avait visitées. Ce qu’il voyait, c’était d’énormes statues, des silouhettes colossales, comme posées sur des plates-formes qui évoquaient des soubassements de palais ou de temples. Le navire jeta l’ancre à proximité. A cette distance, on distinguait les représentations humaines, tête nue, ou parfois coiffées de chapeaux (ou chignons). Elle ne regardaient pas le large. Elles lui tournaient le dos. Leurs regards étaient, au contraire, dirigés vers l’intérieur des terres.

moai12moy.jpg     iledepaques19.jpg   iledepaques22.jpg
c’était d’énormes statues, des silouhettes colossales...
Le lendemain, avant même qu’on ait mis une chaloupe à la mer, un indigène se hissa à bord. Il semblait à l’aise et souriant. L’orchestre du bord joua en son honneur, et l’indigène l’accompagna en dansant. On lui fit des cadeaux, et il repartit, comme il était venu, à la nage. Le lendemain, d’autres indigènes vinrent. Hommes, femmes, s’amusant de tout. Au bout de quelques temps, on constata que bon nombre d’objets avaient disparu. Les marins décidèrent de se rendre sur l’île, où ils furent accueillis par une foule mitigée. Certains montraient les signes de bienvenue, d’autres commençèrent à ramamasser des pierres. Peut-être que l’un des marins prit peur. On ouvrit le feu. Des corps tombèrent. Tel fut le premier contact de la population indigène avec la civilisation. Le capitaine Hollandais écrivit « Ces figures de pierre nous remplirent d’étonnement, car nous ne pouvions comprendre comment des indigènes sans solides épars et sans cordages furent capables de les dresser ».
D’autres personnages de l’Histoire posèrent le pied sur cette île. Des navigateurs espagnols croisèrent l’île en 1770. Ils en prirent d’ailleurs possession au nom de sa Majesté Carlos III, et la rebaptisèrent Isla San Carlo. James Cook arriva et en fit une première exploration en mars 1774. Ses deux navires le Resolution et l’Adventure mouillèrent dans la baie de Hanga Roa. La Pérouse débarqua en 1785, et explora l’île examinant la flore, la faune, ainsi que la population. Plus tard, l’esclavage et l’évangélisation zélée aura raison d’une grande partie de cette civilisation, et de sa culture, notamment l’écriture rongo-rongo, sur tablette de bois, dont il ne subsiste que quelques dizaines d’exemplaires de par le monde, sans oublier les maladies, dont la rubéole, que ceux qui partirent aux mines, ramenèrent à leur retour.

articleiledepaques1965100copie.jpg

Nous étions très attendus à l’Île de Pâques (où RAPA NUI) et dès la veille, le contact radio était établi entre l’île et le bâtiment. Le gouverneur de l’île,le capitaine de Corvette Arentsen nou souhaitait la bienvenue dans sa petite île perdue au milieu du Pacifique Sud. Heureusement le matin du Vendredi 03 Décembre 1965,les dieux de la mer nous furent cléments et nous pûmes ainsi mouiller dès l’aube juste en face du village Hanga Piko, dans la baie peu protégée de la houle de Hanga Roa au Nord Ouest de l’île.
Malgré l’heure matinale (6 heures) l’ancre n’était pas encore bossée que déjà se détachaient du rivage les nombreuses pirogues des pascualiens venus nous souhaiter la bienvenue et attendant impatiemment de pouvoir monter à bord avec des objets de bois sculpté.

pecheursiledepaques.jpg

Mais c’est au gouverneur de l’île et au maire que revenait l’honneur de monter les premiers, accueillis à la coupée par le commandant.
Pendant ce temps, à peine le poste de manoeuvre terminé, l’équipage s’employait à sortir des soutes les 300 sacs de farine, les paquets et les colis de toutes sortes, dont de nombreux jouets de Noël. Ils furent bientôt aidés par les marins chiliens (ils sont 17 sur l’île) pour les charger sur deux chalands. Il nous a fallu cinq heures pour embarquer les 300 sacs de farine, cette fois-çi, en deux heures heures et demie, tout était à terre.


iledepquescopie.jpg


articleiledepaques1965300copie.jpg

Sur le débarcadère,farine, colis et courrier étaient emmenés vers le village sous les yeux réjouis et reconnaissants des Pascualiens qui n’avaient plus gouté de pain depuis un mois, et n’avaient pas eu de courrier de puis de longues semaines.

VISITEZ L’ÎLE DE PÂQUES A CHEVAL !

Dès 8 heures, une première bordée de l’équipage descendait sur l’île avec L.C.P.S. du bord guidé et aidé par des Pascualiens bénévoles qui connaissent parfaitement les passes pour accoster au seul débarcadère de l’île. De nombreux habitants de l’île les attendaient pour leur proposer le moyen de locomotion numéro 1 de l’île : le cheval (sur l’île de Pâques il y a plus de chevaux que d’habitants) et il n’y a en tout et pour tout que trois jeeps et une camionnette. Pour toutes les transactions une seule et unique monnaie en vigueur : le troc. Contre une promenade à cheval d’une demie-journée, on échangeait chemises, chaussures et surtout cigarettes. Le prix officiel au début de la matinée était de 4 paquets de cigarettes, prix qui fut bientôt ramené après de nombreux palabres à 3 paquets. Rapidement l’on voyait chacun enfourcher fièrement une monture et partir en direction du village…. Il y eut bien sûr, quelques malchanceux : certains bénéficièrent de chevaux ne voulant même pas franchir, un fossé de 30 cm, d’autres d’une monture ne voulant tourner qu’à droite et les plus malchanceux de chevaux « timides » ne voulant pas avancer (prière, encouragement, insulte, rien n’y faisait !). Pour beaucoup c’était leur première promenade à cheval d’où quelques inquiètudes bien compréhensibles :  » Mais comment on l’arrête votre engin ? « 

iledepquespatrice0011.jpg         img0191.jpg         articleiledepaques19656001.jpg  iledepaques03.jpg iledepaques04.jpg
QM1 BERTHE               QM1 BERTHE

iledepques1copie.jpg

Malgré tout, la journée se passa agréablement, chacun put se promener autour du village de Hanga Piko. Bien sûr il y eut quelques chutes retentissantes et quelques déceptions : certains revinrent au débarcadère en tirant leur chevaux, ou encore tout penauds et seuls, mais d’autres plus téméraires s’engagèrent dans des courses ou des sautes d’obstacles ! Quoi qu’il en fût, le lendemain, beaucoup avaient quelque mal à …….s’asseoir !
Pendant que l’autre moitié de l’équipage venait remplacer la première bordée, l’après-midi sur l’île, toute la journée sur la plage arrière l’on pouvait faire du troc : savons, chemises etc…. contre des statuettes de l’île et des cannes sculptées pour le grand bénéfice des deux parties.

statueiledepaques01.jpg statueiledepaques02.jpg statueiledepaques03.jpg

Pendant que se déroulaient ces exploits hippiques, le commandant et quelques officiers étaient invités à déjeuner chez le gouverneur.
Le gouverneur habite un bungalow enfoui dans la verdure,li eu paisible où la nature généralement ingrate de l’île montre un visage plus souriant. Dans cette maison entourée de bananiers, d’eucalyptus, de géraniums sont réunies les personnes de l’île : le maire et des chiliens vivant sans regret loin de la vie moderne, médecin, ingénieur, éleveur, et religieuses qui s’occupent de l’enseignement. Un de leurs principaux pôles d’interêt est la recherche ininterrompue de l’origine des statues mégalithiques et du peuple qui les a dressées.
Il nous faut malheureusement reprendre le chemin de l’embarcadère et faire nos adieux aux habitants de cette terre perdue. Nous recevons à dîner à bord les personnalités de l’île dont le Père Sébastian Englert installé ici depuis trente ans et, après un embarquement des invités rendu difficile par la houle, nous appareillerons dans la nuit, fatigués par les impressions ressenties au cours de cette incursion dans le passé obscur de
Rapa-Nui « l’île aux yeux qui regardent le ciel ».

7j20090.jpg

7j20110.jpg

Distance parcourue entre VALPARAISO (Chili) et l’ÎLE DE PÂQUES : 2059 Milles (relevé sur le compteur du bord).


Fil RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Le Petit Prince autour du M... |
Nous à Vancouver |
Le Pépito Tour |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tours Circuit Excursion Aga...
| Mag et Olive chez Dadou
| DE L'AUSTRALIE AU JAPON ......