Enseigne de Vaisseau HENRY

Bienvenue sur mon blog concernant l'Aviso-Escorteur EV HENRY

21
nov 2008
Escale à MANGAREVA (Ile Gambier)
Posté dans Voyage par pberthe à 6:39 | Pas de réponses »

Départ de l’ÎLE DE PÂQUES (Chili) le Samedi 04 Décembre 1965 à 09h00 pour une arrivée à MANGAREVA le Mercredi 08 Décembre 1965 à 09h00.

gambier9.png

Situé à plus de 1 600 km au sud-est de Tahiti, l’archipel des Gambier se compose de 14 petites îles montagneuses dont la plus grande et la plus habitée est Mangareva. Berceau du catholicisme de la Polynésie au XVIIIe siècle, ce groupe d’îles compte plus de cent édifices en pierres élevés dès cette époque : églises, presbytères, couvents, établissements d’enseignement, ateliers de tissage, fours à pain et tours de guet.  Le village principal, Rikitea, renferme l’imposante cathédrale Saint-Michel de 1848, dont le chef-d’oeuvre à voir est l’autel décoré richement de perles et de nacres. Les lagons mangaréviens étaient autrefois exploités pour leurs nacres perlières abondantes. Cette activité se prolonge encore de nos jours puisque les plus grandes et célèbres fermes perlières y sont présentes et fournissent la principale ressource de l’archipel. Ses lagons sont réputés comme étant les plus propices à fournir des perles de qualité.

cartegambier.jpg

Les îles Gambier furent peuplées à partir du XIIe siècle de notre ère. Beaucoup plus tard, le pirate anglais Edward Davis en 1687 aurait aperçu l’île de Mangareva, mais c’est finalement le 24 mai 1797 que le navigateur britannique James Wilson la découvre. Naviguant avec son équipage et quelques missionnaires de la LMS se rendant à Tahiti, il baptise l’archipel du nom de l’amiral britannique Gambier soutenant les activités de la mission. De plus, il nomma le point culminant des îles du nom de son navire le Duff.
Il faudra attendre jusqu’en
1826 pour que le premier Européen, Frederick Beechey, pose le pied sur une île. L’officier britannique y découvrit les Mangaréviens qui appartenaient à l’ethnie polynésienne, ils étaient environ 5 000, étaient végétariens et parlaient un dialecte, le mangarévien. À cette époque, le roi des Gambier, Maputeoa, résidait à Rikitea. La population était répartie sur les quatre îles principales. Quelque temps plus tard, les récits de Beechey attirèrent de nombreux navires de commerce, ce qui fit de Rikitea une importante escale de réapprovisionnement et un centre de commerce avec les indigènes pour sa nacre de bonne qualité, abondante dans les vastes lagons.
En 1834, fut fondée la première mission catholique de
Polynésie, la congrégation du Sacré-Cœur. Honoré Laval, le supérieur de la mission et le père François Caret y multiplièrent les constructions d’édifices à vocation religieuse (une imposante cathédrale (cathédrale Saint-Michel de Rikitea), neuf chapelles, tours de guet, prison,…) sur toutes les îles environnantes. La population va décliner très rapidement, puisqu’en 1887 il n’y a plus que 463 personnes. Ayant été une entité semi-indépendante depuis 1844 c’est finalement en 1881 que les Gambier sont officiellement annexées à la France. L’émigration était forte et la population du village stagnait : elle s’élevait à 580 habitants en 1956 et 560 en 1983. Depuis, elle a fortement augmenté (1 097 en 2002), le dernier recensement d’août 2007 fait état de 1 337 habitants (sources ISPF). L’ex-président Gaston Flosse est originaire de Rikitea.
Ces îles constituent les zones de peuplement les plus orientales de la
Polynésie française, situées à 1 700 km de Tahiti. En fait, c’est l’atoll Temoe, rattaché administrativement aux îles Gambier, et situé à 50 km à l’est, qui est réellement l’île la plus orientale de Polynésie française. 
L’ensemble est composé de 14 îles hautes, dont 4 de très petite taille, ainsi que de plusieurs îlots coralliens ancrés sur le récif qui enserre un lagon profond dans lequel les îles hautes sont disposées. La plus grande île et la seule habitée de façon permanente, à l’exception de quelques foyers isolés, est Mangareva avec Rikitea comme chef-lieu. Les trois autres grandes îles sont Aukena, Akamaru et Taravai. Celles-ci font parties de la commune des Gambier dont l’île de Mangareva est le chef-lieu. Un aérodrome existe sur le motu Totegegie. On y parle le mangarévien et le français. À plus de 500 km à l’est des îles Gambier, se trouve l’île de Pitcairn, célèbre pour avoir abrité les mutinés du Bounty à la fin du XVIIIe siècle.Les îles Gambier jouissent d’un climat maritime typique, de nature tropicale mais relativement frais. Les pluies sont relativement constantes dans l’année. Les températures sont similaire aux îles Australes, il y a la saison chaude de novembre à avril et la saison fraîche de mai à octobre. La température minimale que les Gambier ont connut fut de 13,2°C le 27 août 1992 et maximale de 31,2°C le 23 janvier 1989, celles-ci furent enregistrées à la station météorologique de Rikitea.
Pour ce qui est de la végétation aux îles Gambier, on retrouve des
cocotiers, palmiers, pandanus, pins, aito, miro, tiare, arbre à pain, orangers, bananiers, caféiers, pamplemoussiers et litchis. Les gens pratiquent de nos jours la perliculture dans les nombreuses fermes perlières occupant les lagons des Gambier, dont les eaux relativement fraîches autorisent la production de perles de qualité. On compte 129 exploitations dont 14 sociétés. Au cours des dernières années, bien que très éloigné des foyers majeurs de peuplement de la Polynésie française, l’archipel a vu sa population augmenter grâce à l’activité perlière et à l’exploitation de la nacreAu niveau du tourisme cet archipel est l’un des moins visité de la Polynésie française. L’éloignement de Tahiti et le prix du billet d’avion pour s’y rendre en est en grande partie responsable, pourtant les Gambier possèdent un potentiel dû à son climat, son environnement et son passé historique unique. Quelques voiliers font escale dans la baie de Rikitea et les touristes désirant se rendre à Pitcairn passent par Mangareva qui leur sert de base de départ. 

gambier06.jpg  gambier05.jpg gambiersite291.jpg gambiersite321.jpg

Distance parcourue entre l’ÎLE DE PÂQUES et MANGAREVA : 1507 Milles (relevé sur le compteur du bord).

 


Fil RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Le Petit Prince autour du M... |
Nous à Vancouver |
Le Pépito Tour |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tours Circuit Excursion Aga...
| Mag et Olive chez Dadou
| DE L'AUSTRALIE AU JAPON ......