Enseigne de Vaisseau HENRY

Bienvenue sur mon blog concernant l'Aviso-Escorteur EV HENRY

  • Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 4 janvier 2009
Archive pour le 4 janvier, 2009


Programme d’activité du 28 Mars au 08 Juin 1967

4 janvier, 2009
Voyage | Pas de réponses »

Programme d’activité du 28/03/1967 au 08/06/1967 avec la 6ème explosion nucléaire ( nom de code : ALTAIR)

08activitdu28031967au08061967.jpg

essaiarien.jpg

Mission météo aux iles Australes

Situé au sud de Tahiti, entre les 22 ° et 28 ° parallèles, de part et d’autre du tropique du Capricorne, l’Archipel des Australes (Tuhaa Pae) comprend cinq îles habitées : Rimatara (797 habitants), Rurutu (2 210 habitants) , Tubuai (2 216 habitants),centre administratif de l’Archipel, Raivavae (940 habitants), Rapa (506 habitants) et deux groupes d’îlots rattachés : Marotiri (des rochers inabordables) et Maria (atolls inhabités). A l’exception des îlots Maria qui possèdent les caractéristiques d’un atoll, les îles Australes sont toutes des îles hautes d’origine volcanique, alignées sur un axe nord-ouest/sud-est, dans le prolongement de la chaîne constituant les îles Cook. Les îles extrêmes, Rimatara et Rapa, sont séparées par 1000 km d’océan. Les infrastructures de ces îles sont d’un bon niveau (routes, électricité, eau, moyens de télécommunications).L’Archipel compte quatre aéroports : Tubuai, Rurutu, Raivavae et Rimatara. 7 liaisons hebdomadaires sont assurées par la compagnie locale. De par leur situation géographique, les îles Australes bénéficient d’un climat plus frais que celui du reste de la Polynésie française, avec une nette transition hiver-été. L’activité économique est dominée par l’agriculture, la pêche et l’artisanat (vannerie, sculpture, tifaifai). En raison de l’authenticité de ces îles, de leurs traditions culturelles préservées, de leur douceur de vivre et de leurs infrastructures, le tourisme se développe, principalement sur les îles de Raivavae et de Rurutu.

 

forcealphamururoa.jpg
La force Alpha à MURUROA

lehenrymuru.jpg
L’AE  » EV HENRY  » à MURUROA

degrasseet2tcdorageetouragan.jpg
Le De Grasse et 2 TCD ORAGE et OURAGAN

4avisos1.jpg

Escale à WALLIS et FUTUNA

4 janvier, 2009
Voyage | Pas de réponses »

Départ de NOUMEA (Nouvelle-Calédonie) le 14 Mars 1967 et Arrivée à MATA-UTU (Wallis) le 18 Mars 1967. Ensuite Départ pour PAPEETE le 21 Mars 1967 pour une arrivée le 24 Mars 1967.

cartewf.gif

dpartdenouma.jpg

Départ de NOUMEA le 14 Mars 1967 pour PORT VILA (Nouvelles Hébrides).

Introduction

Le territoire des îles Wallis et Futuna constitue un archipel de trois îles principales : Wallis, Futuna et Alofi.
Situées entre les îles Fidji à l’ouest, les iles Samoa à l’est et les îles Tonga au sud-est, elles appartiennent à l’Océanie polynésienne. Plus de 2. 000 km les séparent de la Nouvelle-Calédonie. Le climat est de type équatorial.L’île de Wallis (Uvéa est le nom polynésien donné à l’île par ses habitants) à 200 km au nord-est de Futuna, d’une superficie de 75,64 km², porte le nom du premier marin qui la découvrit en 1767, le Capitaine Samuel WALLIS.
Futuna (46,28 km²) et l’îlot voisin d’ Alofi (17,78 km²), séparés par un chenal de 2 km, furent découverts en 1616 par des navigateurs hollandais. Ils leur donnèrent le nom des « îles Horn ». Ces îles au relief volcanique et aux côtes très découpées, protégées par une ceinture de récifs, sont difficiles d’accès par la mer. Toutefois, l’Anse de Sigave permet aux bateaux d’y mouiller en toute tranquillité.
Le chef du territoire, administrateur supérieur du territoire, a le rang de préfet.

Climat

De type équatorial, le climat de Wallis et Futuna est composé de deux saisons :

  • Une saison sèche d’avril à octobre avec une température moyenne de 30 °.
  • Une saison pluvieuse de novembre à mars avec une température moyenne de 31 °. C’est l’époque du passage des cyclones, des orages fréquents et des pluies torrentielles, surtout sur les versants exposés aux alizés.

Géographie

Le territoire des îles Wallis et Futuna comprend trois îles principales : Wallis, Futuna et Alofi (au sud-est de Futuna). Cernées par une côte escarpée, ces îles volcaniques possèdent un relief accidenté, des plateaux découpés de 400 mètres de hauteur. Wallis est une île vallonnée dont le point le plus élevé se situe à 151 mètres d’altitude. Les rivières, nombreuses à Futuna, rares et temporaires à Uvea, sont à sec d’avril à octobre, puis débordent soudainement pendant la saison humide.

Population

La population au recensement de 2003 : 14.944 habitants 34 % de la population vit à Futuna. Il faut noter l’immigration massive de cette population vers la Nouvelle-Calédonie : 17.563 Wallisiens et Futuniens sont installés dans la région de Nouméa au recensement de 1996, ce qui correspond aujourd’hui 9 % de la population totale de la Nouvelle-Calédonie.

Histoire

Peuplée de Polynésiens en provenance des Iles Tonga pour Wallis et des Samoa pour Futuna, les deux îles, visitées par des navigateurs au XVIIème siècle, ne connaissent pas de présence européenne notable avant le XIXème siècle et l’implantation de missions catholiques. Les trois royaumes d’Uvéa, d’Alo et de Sigave signent un traité de protectorat avec la France, ratifié en 1887.Utilisées par les Etats-Unis comme base avancée pendant la Seconde Guerre Mondiale, Wallis et Futuna choisissent de devenir Territoire d’Outre-Mer par référendum en 1959. Le statut du territoire est fixé par la loi du 29 Juillet 1961.

Les institutions coutumières

Une spécificité du territoire : trois royaumes dans la République.
Si le territoire forme une entité administrative, l’organisation coutumière, respectée par la République, distingue trois royaumes : celui d’Uvéa à Wallis et ceux d’Alo et de Sigave à Futuna qui se confondent avec les circonscriptions administratives.A Uvéa, le roi (hau), qui porte le titre de LAVELUA, est le chef de la hiérarchie coutumière. Il est assisté d’un Premier Ministre (Kalae-Kivalu) et de cinq Ministres : Mahe Fotuaika, chargé de l’environnement et des affaires maritimes ; Ului Monua, chargé de l’agriculture ; Kulitea, chargé de la justice et de la culture ; Fotua Tamai, chargé de la santé ; Mukoi Fenua, chargé de la jeunesse. Le conseil des Ministres est assisté du Pului’Uvéa, chef de la police. Le LAVELUA nomme sur proposition de la population, les chefs de district, appelés  » faipule  » qui ont eux-mêmes autorité sur les chefs de village, les  » Pule Kolo « . Ces derniers, qui peuvent lever les corvées d’intérêt général, sont plébiscités ou destitués par la population au cours d’assemblées générales, dites  » fono  » qui ont lieu le dimanche dans une case commune appelée  » fale fono « .

  • L’île d’Uvéa comprend 21 villages répartis en 3 districts : Hihifo : Malae, Alele, Vaitupu, Vailala, Tufuone ;
  • Hahake : Liku, Akaaka, Mata’Utu (chef-lieu), Ahoa, Falaleu, Haafuasia ;
  • Mua : Lavegahau, Tepa, Haatofo, Gahi, Utufua, Malaefoon, Teesi, Kolopopo, Halalo, Vaimalau.

A Futuna, l’île est divisée en deux royaumes : Sigave et Alo qui comprennent au total 15 villages :

  • Alo : Malae, Taoa, Ono, Kolia, Alofi, Poï, Vele, Tamana, Tuatafa ;
  • Sigave : Leava, Nuku, Vaisei, Fiua, Toloke, Tavai.

Chaque roi (sau) est détenteur de l’autorité coutumière pour son royaume. Le Tuiagaifo à Alo et le Tui’sigave à Sigave sont assistés de 5 Ministres appartenant à des villages différents, d’un chef de cérémonies et d’un chef de la police.Il est à noter que le roi de Sigave qui porte actuellement le titre de Tui’sigave, peut porter également celui de Tamolevai, Keletaona ou Safoka, selon la famille à laquelle il appartient. Dans les deux royaumes, les chefs de villages sont désignés par un conseil des anciens.

wallis.jpg

wallis003.jpg

futuna.jpg

wallis017.jpg

wallis018.jpg

wallis019.jpg

bierewallis001.jpg
Fabrication de la bière

wallis031.jpg

wallis030.jpg

wallis028.jpg

wallis007.jpg

wallis021.jpg

Escales à LUGANVILLE et HONIARA (Guadacanal)

4 janvier, 2009
Voyage | Pas de réponses »

Départ de Port Vila (Nouvelles Hébrides) le 25 Février 1967 et Arrivée à Luganville le 25 Février 1967.Ensuite Départ de Luganville le 26 Février 1967 et Arrivée à Honiara le 28 Février 1967.

solomonislandsciawfbmap.png

Luganville est la seconde ville de République du Vanuatu, après la capitale Port-Vila. Située au sud-est de l’île Espiritu Santo, elle est plus connue sous le nom de Santo. Les habitants eux-mêmes emploient également le nom de Kanal.Luganville se développa à l’époque coloniale, l’importance des plaines disponibles, la dépopulation et la spéculation foncière, ayant permis aux colons français d’implanter à Santo de grandes cocoteraies (coprah). La ville prit réellement son essor durant la Seconde Guerre mondiale, puisqu’elle fut le centre des opérations américaines dans l’ouest du Pacifique.Luganville fut la véritable capitale économique de l’archipel jusqu’à l’indépendance en 1980. Le fait que l’île de Santo fût le siège de l’opposition au nouveau pouvoir étatique, explique que Luganville perdit durant les années 1980 son importance. On assista ainsi à un départ de nombreux francophones « rapatriés » en Nouvelle-Calédonie, confiscation ou vente à vil prix de la plupart des plantations, abandon progressif de l’économie de plantation pour un retour à une agriculture vivrière, essentiellement menée par les populations elles-mêmes.Luganville constitue la seule ville du nord du Vanuatu. C’est aussi le chef-lieu de la province de Sanma, la plus étendue de l’archipel, avec une population d’environ 10 000 habitants, et un potentiel économique basé essentiellement sur la vente du coprah et du bois. Luganville comporte un port marchand assez important. Par ailleurs, l’industrie touristique est en plein essor grâce à l’aéroport Santo-Pekoa (IATA: SON, ICAO: NVSS)), qui accueille depuis 2007 des liaisons internationales(liaison hebdomadaire avec Brisbane, Australie).Arrosée par le fleuve Sarakata, la ville comporte une longue avenue bordée de magasins – essentiellement tenus par des commerçants d’origine chinoise –, de restaurants, de motels et de bâtiments publics (commissariat de police, services publics divers). A la périphérie de la ville sont situées des usines de transformations: une huilerie, trois scieries, une conserverie de viande de bœuf.

Honiara est la capitale des Îles Salomon. La ville comptait 49 107 habitants en 1999Honiara est située sur l’île de Guadalcanal et fut reconstruite à la fin de la Seconde Guerre mondiale pour remplacer la capitale précédente, Tulagi.Honiara est situé à 9°28′S 159°49′E.Guadalcanal est une île de l’océan Pacifique, d’une superficie d’environ 6 500 km², qui constitue à elle seule une province des îles Salomon.L’île, couverte de jungle sur la majeure partie de sa surface, et sur laquelle se trouve la capitale des îles Salomon, Honiara, fut le théâtre, pendant la Seconde Guerre mondiale, de la bataille de Guadalcanal.L’île fut découverte en 1568 par une expédition espagnole commandée par Alvaro de Mendaña. Ce fut le second de l’expédition, Pedro de Ortega, qui baptisa l’île d’après le nom de sa ville natale, Guadalcanal, située en Andalousie. Ortega, affligé de défauts d’élocution, nommait l’île de différentes manières (Guadarcana, Guarcana, Guadalcana, etc.) et, pendant de nombreuses années, elle fut connue sous le nom de Guadalcanar.Colonisée, plus tard, par les britanniques, l’île retrouva son nom « légitime » de Guadalcanal en 1932.

honiaraa.jpg

honiara01.jpg

honiaramatchrugby.jpg

rugbyhoniara0011.jpg

honiarab.jpg

honiara.jpg

Le Petit Prince autour du M... |
Nous à Vancouver |
Le Pépito Tour |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tours Circuit Excursion Aga...
| Mag et Olive chez Dadou
| DE L'AUSTRALIE AU JAPON ......