Enseigne de Vaisseau HENRY

Bienvenue sur mon blog concernant l'Aviso-Escorteur EV HENRY

2
fév 2009
Escale à FORT DE FRANCE ( Martinique)
Posté dans Voyage par pberthe à 9:55 | Pas de réponses »

Départ de CRISTOBAL (Panama) le 31 Juillet 1967 et arrivée à FORT DE FRANCE (Martinique) le 04 Août 1967

cartedelamartinique00.jpg

photoslivre001copie.jpg

La Martinique, la plus grande île des Petites Antilles du Nord est dotée de tous les charmes naturels. Elle est «la Reine des Antilles», enchanteresse et enjouée. Cette belle île luxuriante fut d’abord habitée par les Indiens Caraïbes. En 1502 elle reçut une brève visite de Christophe Colomb. Après avoir été accueilli avec hostilité par des hôtes réticents, Christophe Colomb dut s’enfuir en hâte pour se protéger des flèches, abandonnant en même temps son «droit de Seigneur»; c’est-à-dire l’honneur suprême de baptiser lui-même une de ses découvertes. D’ailleurs, quel meilleur nom que celui qui fut donné à cette île par les Caraïbes, «Madinina» – «l’île aux fleurs»; aurait pu être choisi par Christophe Colomb? Plus tard l’appellation de «Madinina» fut gallicisée pour devenir Martinique.
Surgissant de la Mer Caraïbe comme un nénuphar sur un lac, la Martinique est une fleur exotique de la mer; elle est longue de 75 km et large de 30 km et son sol est presque exclusivement volcanique. Ses dimensions sont assez restreintes comparées à certaines des îles voisines de la Caraïbe et sa superficie totale atteint moins de 1100 km2. Sur cet espace relativement réduit, la charmante Martinique offre cependant les facettes brillantes d’un joyau hors de prix, taillé avec art par un maître. Entourée par des hauteurs accidentées, qui encerclent, interpénètrent et traversent le pays, la Martinique possède une seule plaine, celle du Lamentin, où 40% de la population vit dans de petits bourgs et villages. Fort-de-France, la capitale, est la seule ville impor­tante de l’île.
La beauté de la Martinique ne peut se décrire et la variété du terrain est remar­quable, allant des champs de sel et des rochers dénudés du Sud aux pentes verdoyantes et aux forêts tropicales et mystérieuses du Nord.Depuis 1635 l’histoire de l’île est en rapport étroit avec celle de la France; elle a connu les périodes révolutionnaires, les insurrections, l’occupation étrangère et toutes les péripéties de son ancien statut de colonie. Département français et assimilé comme tel à la métropole, l’île est restée entièrement française de cœur et d’esprit, par ses habitudes, ses mœurs et ses conceptions.

C’est en Martinique, aux Trois-Ilets, au Sud-Ouest de la baie de Fort-de-France, que Joséphine, Impératrice des Français, naquit. Elle sut conquérir le cœur de Napoléon Bonaparte qui régna en France. C’est aussi en Martinique que Madame de Maintenon passa son enfance; cette jolie femme fut d’abord la maîtresse puis ensuite l’épouse de Louis XIV. Avant de s’exiler à Tahiti, le peintre Gauguin fit également escale à la Martinique.
Aujourd’hui le visiteur se trouve ensorcelé et charmé par la beauté renommée des Martiniquaises dont la couleur de la peau est d’une gamme infinie; elles allient un physique magnifique à des mouvements pleins de grâce.Les produits de la Martinique sont d’une grande variété: rhum, vanille, noix de coco, sucre, banane, ananas, canelle et acajou, un bois dont la gamme de couleurs est en tous points semblable à celle des habitants de l’île. Les rhums les plus appréciés sont le rhum Clément, Duquesne, Courville, Mauny, Saint James, Bally et De Paz. Les différent appellations sont empreintes d’un romantisme typiquement français «vieil acajou» et «le jeune» ce qui signifie qu’il s’agit respectivement d’un rhum vieux et d’un rhum blanc.

La Martinique est également célèbre par sa Montagne Pelé, qui entra en éruption en 1902 et fit plus de 30 000 morts parmi les habitants de Saint-Pierre. Lorsqu’un visiteur arrivant pour la première fois dans l’île, pose la question inévitable à un Martiniquais: «Pourquoi habitez-vous ici à l’ombre d’un volcan?», la réponse consiste à un haussement d’épaules expressif: «Pourquoi pas?»Sous l’administration de Jacques Du Parquet, le «Seigneur Propriétaire» de l’île (1637-1658), la population passa de 200 à 600 âmes, ce qui marqua le début de l’essor de la colonie. Belain d’Esnambuc, gentilhomme dieppois, fonda le premier établissement français des Antilles à Saint-Christophe (aujourd’hui anglaise, sous le nom de Saint-Kitts); en 1620 il revendiqua la Martinique au nom de la France, c’est-à-dire deux ans avant l’avènement du régime de Du Parquet.

Dans les dix années qui suivirent, l’exemple donné par Belain d’Esnambuc fut repris par des cadets de famille aventureux, fils des premiers colons, par des serfs liés par un contrat d’esclavage à terme qui leur permit de racheter le prix de leur traversée et de redevenir des hommes libres, et par les premiers esclaves originaires du Golfe de Guinée. On planta des céréales et du «pétun» (espèce de tabac), et les Hol­landais expulsés du Brésil, à la recherche d’un pied à terre dans les Indes occidentales introduisirent la culture de la canne à sucre.

cartepostalemartinique002.jpg

fortdefrance00.jpg
Rue de Fort de France

fortdefrance19671.jpg

photos001copie.jpg

photos025copie.jpg
Les célèbres costumes folkloriques de le Martinique

photos003copie1.jpg

photos005copie1.jpg
Dans les ruines de Saint Pierre

photos004copie1.jpg
Marché à Fort de France

photos006copie1.jpg
Fort de France Capitale de la Martinique

photos007copie.jpg
Saint Pierre avec le Mont Pelé

photos008copie1.jpg
Le Mont Pelé

photos009copie1.jpg
Récolte de la canne à sucre près du François

photos010copie1.jpg

photos011copie1.jpg
Rue Victor Hugo,les magasins hors taxes

photos013copie.jpg
La Préfecture à Fort de France

photos014copie.jpg
Le Sacré Coeur

photos015copie.jpg
Baie de Fort de France

photos016copie.jpg
Plage à Sainte Luce


Fil RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Le Petit Prince autour du M... |
Nous à Vancouver |
Le Pépito Tour |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tours Circuit Excursion Aga...
| Mag et Olive chez Dadou
| DE L'AUSTRALIE AU JAPON ......